lundi 18 mai 2009

Les leçons du passé - Giambatista Lolli


Le Modène Giambatista Lolli a laissé, en 1763, quelques notes intéressantes et critiques assez soutenues à propos de l’ouvrage de Philidor. John Cochrane en fait référence dans son ouvrage « Treatise on the game of Chess ; etc. » de 1822, pp.232-235,. Les voici dans une traduction française (quoique approximative) un peu modernisée :

« (…) Dans la Troisième Partie, il [Philidor] décide qu’après la poussée des deux pions de la colonne Roi, celui qui a le trait ne peut pas jouer Cf3, concluant qu’un tel coup perdrait l’attaque et la donnerait à son adversaire.

Il est vraiment admirable de voir comment l’auteur renonce aux parties du Guioco Piano, qui ont été approuvés depuis tout temps par les meilleurs joueurs d'échecs en Europe : nous pouvons constater comment l’influence de l'amour de la nouveauté a pris le pas sur le raisonnement de l’homme. Mais laissez-nous arriver aux coups par lesquels il prouve son affirmation.

1.e4 e5 2.Cf3 (coup censuré par Philidor) d6 3.d4 (doit jouer son pion comme l’auteur le suggère dans sa première partie avec les Blancs) f5 4.dxe5 fxe4 5.Cg5 d5.

L’auteur préfère la situation des Noirs, et je préfère celle des Blancs, car, au présent coup, les Blancs, au lieu de pousser le pion 6.f4 comme il le suppose, doivent avancer leur pion en e6, menaçant en même temps de jouer leur Cavalier en f7 ; sur lequel les Noirs peuvent jouer 6…Ch6 ; les Blancs prennent alors par 7.Cxh7 et si les Noirs reprennaient le Cavalier avec leur Tour par 7… Txh7, les Blancs donneraient échecs par 8.Dh5+ dévastant la partie adverse ; et si les Noirs, au lieu de prendre le Cavalier avec la Tour, il capture le pion e6 avec leur Fou, les Blancs pourraient jouer 8.Cxf8 ; et, dans le cas où les Noirs reprennaient avec leur Roi, ils perdraient l’avantage de roquer, ayant, en plus, un pion isolé ; mais, ces derniers pourraient prendre par 8… Txf8, les Blancs en jouant 9.Fxh6 puis en donnant échec en h5 gagneraient un pion et une meilleure position. Si les Noirs ont profité du deuxième coup des Noirs, je vous laisse réfléchir: pour ma propre part je le compare à un homme revenant d'un combat dans lequel il a été blessé.

L'affirmation hardie de dire qu’il est mauvais, au deuxième coup, de jouer Cf3, m'étonnera toujours, et de voir que l'auteur le prouve par un plus mauvais coup de la part des Noirs, comme il l’est, quand il défend le pion e5 avec le pion d6, au lieu de le défendre avec Cc6, comme les meilleurs auteurs l’ont approuvé.

J'appelle ce coup plus mauvais, attendu que cela confine le Fou Roi, qui ne peut rapidement être placé dans aucune position d'attaque, lequel aurait été[mieux] placé en c4; et parce qu’il arrive souvent que vous êtes obligés de pousser le pion de la reine de deux cases, alors qu’ici vous employez deux coups, quand un seul pourrait être suffisant; et finalement, parce qu'en défendant avec le Cc6 vous apportez une pièce dans le jeu dans une position qui vous permette de mieux agir qu’il pourrait être supposé de le faire sur sa propre case; par lequel on le voit en pratique, que celui qui défend, au second coup, le pion de son roi avec celui de la reine, a au moins une partie faible et fermée durant une longue période de temps. Pour des raisons semblables à celles-ci le même coup de Lopez a été condamné par les académies les plus célèbres à Naples, qui ont adopté [le coup de défense] du Cavalier de la Reine; et je suis satisfait dans mon « Traité sur la Défense » de suivre leurs pas. »


Lolli s'attaque plus à la défense résultant de 2... d6 proposée par Philidor que la réelle conséquence de la contre-attaque par f5. Après 1.e4 e5 2.Cf3 d6 3.d4 f5 4.dxe5 fxe4 5.Cg5 d5 6.e6 Ch6 7.Cxh7 Fxe6 8. Cxf8 Txf8 [Jim West a émis l'idée intéressante de parer un quelconque échec en h5 en jouant 8... Ff7. Cette idée est à creuser.] 9.Fxh6!? gxh6 10.Dh5+ (l'idée de Lolli qui voit en le jeu blanc une belle position, confortée en cela que les pions passés liés "g" et "h" représentent une menace latente): 10... Ff7 11.Dxh6 De7 (menaçant Db4+) 12.Cd2 Cd7 (et non 12...Cc6 à cause de 13.Fb5) 13.O-O-O O-O-O 14.De3 Rb8 15.f3 Cf6 (avec l'idée de poursuivre par d4) 16.c3 c5 suivi de d4 et le jeu reste très incertain voire meilleur pour les Blancs. Les deux pions passés blancs ne me plaisent guère.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire